groupe de commémoration US de la seconde guerre mondiale en europe.
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le colonel Karl Hotz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FFI-Julia

avatar

Nombre de messages : 109
Age : 25
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 24/08/2010

MessageSujet: Le colonel Karl Hotz   Mer 15 Juin - 12:32

Samedi dernier, j'ai été visité un site à Châteaubriant, le musée de la résistance ainsi que la carrière des fusillés (se trouvant à côté du musée). Mais avant de vous mettre les photos, je trouve important de rappeler tout ce qui a amené à cette fusillade.

Je vais donc vous parler du Colonel Hotz. (Je n'ai pas réussi à trouver de photo de lui...)

Le Docteur Ingénieur Karl Hotz est un ingénieur et militaire allemand, né le 29 avril 1877 à Wertheim (Bade-Wurtemberg) et mort le 20 octobre 1941 à Nantes à l'âge de 64 ans, abattu par un commando communiste.

Cet attentat est un des événements importants de la période de l'Occupation allemande en France puisqu'il a entraîné l'exécution de 48 prisonniers de Nantes, de Châteaubriant et de Paris.


Avant 1929.

Karl Hotz a fait des études d'ingénieur.
Pendant la Première Guerre mondiale, il est officier dans l'Armée allemande.
Il semble avoir toujours été attaché à la monarchie impériale disparue en novembre 1918.


Premier séjour à Nantes, comme ingénieur de travaux publics.

Dans les années 1920, Karl Hotz est un cadre important de Brand, une entreprise de travaux publics de Düsseldorf. En 1929, il est affecté avec une partie de l'effectif de cette société aux travaux d'aménagement de la Loire et de l'Erdre réalisés à Nantes à cette époque. La participation de Brand a lieu dans le cadre du plan Dawes, mis en place en 1924, pour le règlement de la dette de guerre allemande.

Photo de Nantes en 1930


De 1929 à juin 1933, Karl Hotz supervise donc précisément les travaux concernant l'Erdre : comblement du cours inférieur sur près d'un kilomètre et percement d'un tunnel de détournement sous les cours Saint-Pierre et Saint-André. Ces travaux achevés, il regagne l'Allemagne.

Photo du cours saint André et saint Pierre en 1930


Durant son passage à Nantes, il a établi des contacts avec la haute société, à laquelle il s'égale par son rang professionnel et sa culture.


Second séjour, comme Feldkommandant

Peu après le début de l'occcupation de la ville (18 juin 1940), probablement en raison de la connaissance qu'il en a, il est affecté à Nantes (le 23 juin) avec le grade de lieutenant-colonel (Oberstleutnant) et la fonction de Feldkommandant der Stadt Nantes, c'est-à-dire de responsable des troupes d’occupation pour le département de Loire-Inférieure (chaque arrondissement a un Kreiskommandant).


Bilan de Karl Hotz comme Feldkommandant

On peut remarquer que pendant son mandat se poursuivent les travaux qui l'avaient d'abord amené à Nantes (ces travaux sont suspendus en 1942 et reprennent après la Libération).

Sur le plan de la répression, il n'y a eu à Nantes qu'un seul résistant fusillé sous son commandement, mais les actes de résistance ont été assez nombreux. En janvier 1941, a lieu l'arrestation à Chantenay d'Honoré d'Estienne d'Orves, agent envoyé par la France libre et des membres de son réseau de renseignement Nemrod ; le jugement a lieu à Paris.

Honoré d'Estienne d'Orves


Le Feldgericht de Nantes est amené à juger plusieurs cas de résistance, principalement deux affaires qui trouveront leur fin ultime le 22 octobre 1941 :

- le procès des Anciens Combattants (16 juillet 1941). Ce procès se termine par des peines d'emprisonnement assez lourdes, mais un procès en appel a lieu le 27 août et les peines sont aggravées : notamment, Marin Poirier est condamné à mort et fusillé le 30 août (1er résistant nantais à être fusillé), Karl Hotz ayant refusé de le grâcier malgré une intervention du maire de la ville Gaëtan Rondeau.

Affiche dissuasive relatant l'assassinat de Marin Poirier


Buste de Marin Poirier érigé à Nantes


- le procès du 8 août 1941, concernant des résistants souvent jeunes. Un point important est qu'à l'issue du procès du 8 août, les accusés auraient dû être libérés, ayant eu des condamnations plus courtes que leur détention provisoire. En fait, ils sont maintenus en prison, contre, semble-t-il, l'avis de Karl Hotz, mais sur ordre de la Gestapo. Un seul condamné, Christian de Mondragon, 17 ans, est libéré en septembre. Cela montre les limites de l'autorité du Feldkommandant.

Au total, il semble que l'opinion des Nantais sur Karl Hotz n'ait pas été trop mauvaise, même si les tensions augmentaient entre les forces d'occupation et la population.


L'attentat.

Le 20 octobre 1941, un peu avant 8 heures du matin, Karl Hotz est abattu à proximité de la cathédrale de Nantes et de la Kommandantur par trois résistants : Gilbert Brustlein, Marcel Bourdarias et Spartaco Guisco, tous trois membres de l'OS12, la branche armée de la résistance communiste, venus de Paris. L'attentat ne visait pas particulièrement Karl Hotz, la mission des trois hommes étant d'abattre un officier allemand selon les circonstances.

Gilbert Brustlein lui tire deux balles dans le dos, devant le n°1 de la rue du Roi-Albert (panneau informatif) tandis que le revolver de Spartaco Guisco s'enraye, sauvant la vie de l'officier d'ordonnance de Hotz, le capitaine Wilhelm Sieger. Karl Hotz meurt quelques instants après, tandis que les résistants s'enfuient.

Gilbert Brustlein


Marcel Bourdarias


Spartaco Guisco


Les obsèques de Karl Hotz.

Elles ont lieu le vendredi 24 octobre et donnent lieu à une cérémonie importante, dont la presse locale rend compte abondamment alors qu'elle est très discrète sur les détails concrets de l'attentat et de l'enquête, se contentant de retransmettre les communiqués officiels.

Le corps de Karl Hotz est emmené de la Kommandantur, où son bureau a servi de chapelle ardente, au cimetière de la Gaudinière, au nord de la ville. Le passage du cortège est marqué par la fermeture des magasins qui doivent baisser leur rideau. Sont présents : le général Neumann-Neurodde, commandant du secteur d'occupation Sud-Ouest, le Feldkommandant baron von und zu Bodman, successeur de Karl Hotz, les Feldkommandant de Rennes et du Mans, le préfet régional Roussillon, représentant le Maréchal Pétain, le préfet de Loire-Inférieure Dupard, les sous-préfets de Châteaubriant et de Saint-Nazaire, le maire de Nantes, Gaétan Rondeau et une délégation du conseil municipal, les consuls d'Espagne et d'Italie...

Après la guerre, la tombe de Karl Hotz a été transférée au cimetière militaire allemand (Deutscher Soldatenfriedhof) de Pornichet, Loire Atlantique, où elle se trouve actuellement (bloc 2, allée 21, plaque numéro 655).

Le cimetière allemand de Pornichet.


Voilà, fin de l'exposé lol!

Je n'ai pas pu trouver beaucoup d'infos sur Hotz mais bon je trouve que ce qu'il en ressort de lui c'est que ça n'avait pas l'air d'être "un super méchant allemand", plutôt quelqu'un d'assez humain qui malheureusement devait suivre les ordres.

Pour le cimetière allemand, j'irais le voir d'ici peu, peut-être ce week-end si je peux (ce n'est pas loin de chez moi) et je chercherais la tombe de ce colonel. Le cimetière a l'air un peu spécial mais bon on verra bien Wink

Bonne journée à tous,
Julia. sunny
Revenir en haut Aller en bas
jee py

avatar

Nombre de messages : 1629
Age : 54
Localisation : tubize
Date d'inscription : 09/03/2009

MessageSujet: Re: Le colonel Karl Hotz   Mer 15 Juin - 14:11

Hello Julia ,

merci pour ce bel exposé. Je ne connaisais pas du tout cette histoire.

@+
Revenir en haut Aller en bas
Pvt Glenn

avatar

Nombre de messages : 269
Age : 25
Localisation : Tubeek
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Le colonel Karl Hotz   Mer 15 Juin - 14:30

Coucou Very Happy
Merci pour cet exposé Ma Chérie, de très belles recherches Wink
Oui, malheureusement les photos de lui sont introuvables Neutral

Bisous et bonne journée,
Glenn
Revenir en haut Aller en bas
http://airborne-ww2.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le colonel Karl Hotz   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le colonel Karl Hotz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le colonel Karl Hotz
» L'histoire des 50 otages
» Karl Heinz Helms Liesenhoff
» Royet, Colonel
» Maïa de Luciani et Colonel Moutarde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
82 nd AIRBORNE E.T.O :: Personnages célèbres :: Allemands-
Sauter vers: